Chirurgie de la thyroïde, parotide et des kystes du cou

THYROÏDE

Une intervention sur la thyroïde, appelée « thyroïdectomie », est proposée lorsqu’il existe un ou plusieurs nodules trop volumineux, présentant des caractéristiques suspects, ou alors en cas d’hyperthyroïdie ne pouvant être contrôlée avec un traitement médical.

Les interventions de la thyroïde se déroulent sous anesthésie générale, avec utilisation du monitoring nerveux permettant de surveiller l’activité des nerfs des cordes vocales (« nerfs récurrents »). Cette intervention est peu douloureuse et la sortie se déroule entre le lendemain de l’intervention (thyroïdectomie partielle) et le 3e jour post opératoire (en cas de thyroïdectomie totale). Des prises de sang sont à prévoir après l’intervention en cas de thyroïdectomie totale : surveillance du calcium et du taux d’hormone thyroïdienne « TSH ».
Il faut prévoir 15 jours de repos post-opératoire. La fermeture est assurée par un fil passant sous la peau que l’on enlève au 8e jour. La cicatrice est en règle très discrète. En cas d’ablation totale de la thyroïde, il est nécessaire de prendre un traitement substitutif à vie par hormones thyroïdiennes.

 

PAROTIDE

Une intervention de la parotide est proposée en cas de nodule présentant des caractéristiques suspects au bilan. L’intervention s’intitule « parotidectomie », car les nodules sont toujours enlevés en emportant du tissu parotidien avoisinant, pour diminuer les risques de paralysie faciale post opératoire.
La parotidectomie se déroule sous anesthésie générale, avec surveillance continue par monitoring du nerf facial. Les suites opératoires sont simples avec peu de douleurs. La sortie est en règle au 3e jour post opératoire. Il est fréquent de placer un pansement compressif pendant 5 jours. Il convient de prévoir une quinzaine de jours de repos après l’intervention.

KYSTES DU TRACTUS THYREOGLOSSE

Les kystes du tractus thyréoglosse sont des kystes d’origine embryonnaire, se positionnant entre la thyroïde « thyréo » et la base de la langue « glosse ».
Ces kystes peuvent se manifester à tout âge et évoluent en règle par poussées de surinfection. Ceux-ci sont palpés sous le menton, au dessus de la pomme d’Adam et sont mobiles à la déglutition. Le diagnostic est assuré par un scanner.
L’intervention se déroule sous anesthésie générale avec une incision horizontale centrée sur le kyste, le plus souvent dans un pli de la peau. Les suites opératoires sont souvent douloureuses car il est nécessaire de pratiquer l’ablation d’une partie de l’os hyoïde, sur lequel de nombreux muscles s’insèrent. Un traitement antalgique approprié est toujours proposé. Les douleurs durent en général 72 heures et la sortie se déroule au  3e jour. Il est fréquent de présenter un oedème sous le menton pendant plusieurs semaines. La cicatrice est en règle discrète. Il convient de prévoir une quinzaine de jours de repos après l’intervention.

 

 

© Dr Guillaume CARLES, service ORL et chirurgie cervico-faciale, clinique CAUSSE,
34440 Colombiers. 
Clinique située près de Béziers, Montpellier et Perpignan.