Obstruction nasale – nez bouché

Obstruction nasale chronique – nez bouché

L’obstruction nasale chronique (« nez bouché« ) est définie par une sensation de gène respiratoire nasale durant plus de trois mois. De nombreuses pathologies peuvent provoquer cette gène et sont schématiquement subdivisées en deux groupes : les anomalies de la muqueuse, et les anomalies de l’architecture nasale.
Les anomalies de la muqueuse regroupent toutes les causes qui vont aboutir à un épaississement de celle-ci et sont souvent associées à d’autres symptômes comme une perte d’odorat, un écoulement nasal et des éternuements. Le traitement est en règle médical. Une chirurgie sera discutée en cas d’échec des différents traitements locaux. L’obstruction nasale peut parfois être liée à la présence de tumeurs nasales, ce qui rend indispensable une consultation en cas d’obstruction d’une seule narine.
Une obstruction nasale d’origine architecturale est en général secondaire à une déviation de cloison nasale, une hypertrophie des cornets ou une insuffisance de la valve nasale. Le traitement est en règle chirurgical.
Voici les différentes procédures réalisées :

 

1. Turbinoplastie inférieure

Les cornets inférieurs ont pour fonction d’humidifier et de filtrer l’air inspiré par le nez. Dans certains cas, les cornets peuvent être trop volumineux et/ou se gonfler à la position allongée et occasionner une gène respiratoire. La turbinoplastie par radiofréquence ou par électrocoagulation consiste à envoyer un courant électrique à l’intérieur du cornet, provoquant une rétraction à l’origine de l’amélioration de la respiration. L’intervention peut se dérouler sous anesthésie locale ou générale. L’anesthésie locale est réalisée par tamponnement avec une solution anesthésique.
La sonde est alors placée dans le cornet inférieur pendant 30 secondes de chaque coté. Cette intervention est indolore. Les suites sont fréquemment marquées par un œdème de la muqueuse pouvant occasionner une aggravation de l’obstruction nasale, pouvant durer jusqu’à 3 semaines. Il est fréquent de présenter des croûtes, qui seront éliminées par des lavages de nez.

2. Septoplastie – cloison nasale déviée

Cette intervention est proposée aux patients présentant une déviation de la cloison nasale responsable d’une obstruction. La cicatrice est située dans la fosse nasale. La cloison est redressée, puis plaquée par des attelles placées dans le nez.
Il n’y a pas de mèches. La respiration est possible par le nez dès le réveil.
La sortie peut s’envisager le soir de l’intervention et il faut prévoir un rendez vous entre 5 et 7 jours plus tard pour l’ablation des attelles. Cela ne fait pas mal. Il n’y a aucune marque post opératoire sur le visage.

Exemple :

Patiente présentant une déviation de la cloison nasale entrainant une déviation de la columelle et une obstruction nasale. Photos avant et après septoplastie :

3. Valve nasale externe

La valve nasale externe correspond à la zone située à la partie antérieure de la fosse nasale, entre la cloison, le cornet inférieur et le cartilage de l’aile du nez « le cartilage alaire ».
Dans certains cas, le cartilage de l’aile du nez peut être affaibli et provoquer un rétrécissement de cette valve à l’inspiration, ce que l’on appelle « un syndrome de la valve nasale externe ».
Ce syndrome est diagnostiqué par la manœuvre d’écartement de l’aile du nez, qui améliore la respiration. Il est possible d’utiliser un dilatateur nasal en silicone permettant de simuler l’intervention. La chirurgie de la valve nasale externe consiste à rigidifier par greffon cartilagineux et/ou écarter le cartilage affaibli par fils tracteurs. L’intervention se déroule sous anesthésie générale. L’incision est dissimulée dans la narine ou alors au niveau de la columelle si une rhinoplastie est associée.

Un greffon de cartilage de cloison nasale est souvent prélevé et placé de chaque coté, contre le cartilage affaibli. Dans certains cas, en particulier chez des patients déjà opérés, le cartilage de cloison n’est pas en quantité suffisante pour pouvoir être prélevé. Il est alors nécessaire de prélever un greffon de cartilage situé derrière l’oreille. Des attelles de cloison et des mèches grasses sont fréquemment placées au décours de l’intervention. Les mèches sont enlevées le soir ou le lendemain, et les attelles au 5e jour.

Cette intervention, non douloureuse, peut entraîner un œdème du nez, pouvant persister pendant plusieurs semaines.

4. Valve nasale interne

La valve nasale interne correspond à l’angle entre la cloison nasale et les cartilages dits « triangulaires », situés sous les os du nez. L’insuffisance de la valve interne est en règle secondaire à une rhinoplastie associée à l’ablation d’une très volumineuse bosse, sans reconstruction appropriée du cartilage nasal.
L’obstruction nasale est souvent associée à un aspect caractéristique du nez, en forme de V inversé. Cette pathologie est traitée en plaçant des greffons cartilagineux de chaque coté de la cloison, de manière à reconstruire l’articulation détériorée. Ces greffons peuvent être prélevés sur la cloison ou derrière l’oreille.

 

 

© Dr Guillaume CARLES, service ORL et chirurgie cervico-faciale, clinique CAUSSE,
34440 Colombiers. 
Clinique située près de Béziers, Montpellier et Perpignan.